Actualités‎ > ‎

Démission de Stéphanie Mercadier

publié le 16 févr. 2015 à 23:18 par Villenoy Avenir

Stéphanie Mercadier, fille de notre ancien maire Roger Paoletti, élue sur notre liste vient de démissionner du conseil municipal.

Pourtant désireuse de s’engager dans la vie locale, elle est déçue par la politique menée par la nouvelle majorité, qui, certes, mène l’action qu’elle entend, légitimée par le suffrage populaire, mais ne fait aucun cas des idées et propositions émises par les élus d’opposition et les balaye régulièrement d’un revers de main. Dans un domaine qui lui tient à cœur, les rythmes scolaires, elle n’a jamais été entendue. Elle se demande bien pourquoi alors elle poursuivrait son combat en se battant en pure perte.

Par ailleurs, elle n’en peut plus d’entendre à longueur de conseils la majorité municipale actuelle salir un homme qui a beaucoup donné au cours des 13 années où il avait la responsabilité de la gestion de notre commune, un homme à qui ceux qui le dénigrent aujourd’hui doivent pourtant leur existence politique.

Nous n’avons de cesse de nous élever contre cette campagne de dénigrement et de rappeler tout ce que Villenoy doit à l’action de Roger Paoletti, qui a parfaitement su réagir au drame social qu’a été la fermeture du site de la sucrerie, en impulsant sa reconversion sous l’égide de la municipalité. N’a-t- il pas été l’artisan ayant permis l’acquisition des terrains pour en faire bénéficier les habitants (lieu d’activités culturelles et sportives, coulée verte préservée, création d’un pôle médical et d’un pôle petite enfance) et prévoir des retombées économiques par la création d’une zone d’activités, quand les promoteurs « lorgnaient » sur le « butin » et écarquillaient déjà de grands yeux en forme d’€ devant les perspectives de profit qu’ils pouvaient en tirer ....

Au lieu de cela, un simple programme raisonnable de logements à des conditions intéressantes pour les habitants de la commune qui ne s’y sont pas trompés quand on connaît le succès de la commercialisation justement auprès de la population locale.

Pour Stéphanie, ces critiques parfaitement injustifiées, émises qui plus est par ceux qui ont accompagné le maire sortant durant deux mandats pour la plupart, sans jamais dire mot, sont d’autant plus insupportables qu’elles salissent non seulement l’homme, non seulement le maire, mais aussi le père. Trop, c’est trop, elle renonce et tout un chacun peut aisément comprendre pourquoi elle en arrive, la mort dans l’âme, à cette extrémité.

Puissent les donneurs de leçons s’en souvenir, et puissent-ils en éprouver de la honte : en politique, tout n’est pas permis, derrière des fonctions, il y a des hommes et des femmes à qui tout un chacun doit le respect de la personne humaine !
Comments