Actualités‎ > ‎

Il fait bon vivre à Villenoy !

publié le 9 août 2016 à 22:16 par Villenoy Avenir

Il y a peu encore, les Villenoyens avaient confié la destinée de leur ville à la liste « Il fait bon vivre à Villenoy », ce n’est pas si ancien pour que chacun s’en souvienne. D’autant que c’est au cours de ces deux mandats que les orientations les plus importantes ont été prises pour l’avenir de Villenoy, avec, entre autres, l’acquisition du site de l’ex-sucrerie, ce qui a évité qu’il ne soit livré à l’appétit des promoteurs.

A l’issue du second mandat et le retrait de Roger Paoletti parti couler des jours heureux dans sa Corse natale, l’équipe en place s’est cependant scindée en deux.

L’une, conduite par notre tête de liste, André Esmery se réclamant de la continuité de cette action et proposant d’autres investissements d’avenir. L’autre, conduite par Michel Venries, prenant ses distances avec l’action qui avait été menée sous la houlette de Roger Paoletti et de son DGS, André Esmery, n’hésitant pas à « casser du sucre » sur ce qui avait été fait, alors que la majorité de cette liste avait pourtant participé à la gestion sortante.

Si vous avez la curiosité de cliquer sur le site de la mairie, vous pourrez néanmoins constater que la nouvelle équipe issue des urnes de 2014, si critique avec sa devancière, n’en a pas moins gardé le slogan « Il fait bon vivre à Villenoy », marque déposée qui ne lui appartient pas !

Est-ce à dire que la majorité actuelle a une expression officielle (« Il fait bon vivre à Villenoy », bonne à jeter aux orties) et tout à la fois, une attitude plus équivoque, qui consiste à se dire : après tout, le bilan de l’ère Paoletti est plus que favorable, ce serait idiot de ne pas se servir de la référence ?

Pour dire vrai, nous ne croyons pas un instant qu’il s’agisse d’une réflexion sur le pour et le contre de la référence au passé. C’est bien plus terre à terre que cela, et cela ne fait que traduire, une fois de plus, comme nous avons eu l’occasion de le démontrer dans bien des cas de figure, l’amateurisme qui caractérise la municipalité actuelle.

Bien loin d’un calcul quelconque ou d’une réflexion mûrie, cette contradiction n’est que le résultat d’un « oubli », celui de la mise à jour de l’intitulé du site de la mairie après les élections de 2014. C’est bête comme chou, mais ce n’est que ça !

Quand on n’est pas capable de faire évoluer le site et de l’améliorer au gré des nouvelles techniques modernes, rien d’étonnant en effet qu’on ne se soit pas rendu compte que l’intitulé du site datant de la précédente municipalité n’a pas été changé.

Mais qu’à cela ne tienne, pour notre part, nous ne renions pas qu’il faisait bon vivre à Villenoy à l’ère Paoletti……

Comments