Actualités‎ > ‎

LA FATALITE, CE N’EST PAS INELUCTABLE (bis) !

publié le 21 juin 2017 à 22:04 par Villenoy Avenir

En octobre 2016, devant l’inertie de la municipalité se contentant  d’un fatalisme plein de désarroi face à la disparition progressive de petits commerces de proximité et de services de santé (plus qu’un seul médecin généraliste sur notre commune), nous publiions un article intitulé "La fatalité ce n’est pas inéluctable",

Dans cette parution nous citions l’exemple de la ville de Lieusaint, pas si éloignée de chez nous, dont les élus municipaux, confrontés au même problème de « désertification » dans le domaine médical, ne se sont pas contentés de se lamenter et de rester les bras croisés, mais ont décidé la création d’un pôle médical d’envergure sous l’égide de la municipalité.

Pour mémoire, c’est un peu ce qui s’était aussi passé à Villenoy, sous la houlette de son maire, Roger Paoletti et de son DGS, André Esmery, quand a été créé un pôle médical sur l’ancien site de la sucrerie.

Aujourd’hui, certes avec quelque retard sur le calendrier, le processus de la ville de Lieusaint est enclenché et se concrétise avec la pose de la 1ère pierre du futur pôle de santé qui regroupera quelques trente médecins spécialistes, un laboratoire d’analyses médicales, un centre de radiographie et une unité pour des consultations médicales sans rendez-vous.

Alors certes, comme nous l’avions d’ailleurs mentionné dans notre article de 2016, loin de nous de vouloir comparer et transposer une ville comme Lieusaint, de 11 000 habitants, située dans une ville nouvelle en expansion et qui profite d’un autre dynamisme que Villenoy. Nous savons par ailleurs que nombre des professions visées dans cette initiative sont déjà représentées sur Villenoy.

Mais cette opération montre que le volontarisme d’une commune peut avoir des effets positifs et concrets, et que le fatalisme n’a pas lieu d’être quand on est aux commandes d’une municipalité. Un exemple à méditer et qu’il ne viendrait à personne de critiquer si d’aventure il venait à  l’idée de notre maire de s’en inspirer ….

Pour notre part, nous avions d’ailleurs tracé des pistes nécessitant certes que la mairie consente des conditions financières attractives, mais de nature à favoriser le déclic de  médecins prêts à s’installer sur notre commune.

Sujet restant d’actualité, aucun généraliste n’étant venu remplacer à ce jour Madame Pottin qui exerce désormais à Meaux. Certes avec maintien de sa patientèle qui peut aller en consultation à Meaux, mais qui pourra prétendre que Villenoy et Meaux c’est du pareil au même, surtout pour les personnes âgées ?

Proposer, à des conditions attractives, des bâtiments communaux existants (maison des cérémonies - ancienne mairie), serait-il du luxe, si cela devait permettre d’avoir un second médecin généraliste sur une commune quand même de près de 4 500 habitants ?

Autre piste envisageable, effectuer les démarches nécessaires auprès du propriétaire du cabinet laissé vacant par le docteur Pottin, afin de trouver les moyens de redonner vie à ce local. Nous nous sommes en effet laissé dire que deux candidatures n’ont pas abouti, les locaux et l’environnement ayant été défavorablement appréciés.

Des pistes qui valent, à notre sens, la peine d’être explorées, au lieu de n’avoir en tête qu’une seule idée (fixe) : la vente d’édifices communaux !

Comments