Actualités‎ > ‎

LE MEPRIS, ÇA SUFFIT !

publié le 5 mai 2018 à 23:44 par Villenoy Avenir

Est-ce le pouvoir qui l’a changé ? Le pouvoir a-t-il révélé sa nature ? Quoi qu’il en soit, les Villenoyens ont le triste privilège de découvrir tous les jours le visage d’un maire pourtant réputé bien « tranquille » ….

Ainsi, après avoir viré comme des malpropres deux de ses adjoints parmi les plus fidèles, soutiens de la première heure et à qui il doit une partie de sa victoire, il réussit le tour de force de se mettre à dos le personnel communal, qui, une première dans toute l’histoire de notre ville, s’est mis en grève le jeudi 3 mai au cri de  « Le mépris, ça suffit ! »

A lui tout seul ce slogan traduit toute la détresse d’un personnel qui n’en peut plus d’être mal traité et considéré comme moins que rien. Le maire sourd et aveugle à la fois se désintéressant complètement des responsabilités qui lui incombent et laissant son « directeur de cabinet » mener à sa guise ce qui relève des ressources humaines.

Cette grève d’avertissement va-t-elle provoquer chez lui un électrochoc salutaire et lui faire comprendre qu’il fait fausse route ? Qu’il est temps pour la mairie de travailler avec son personnel et non contre lui ? Que la politique consistant à caresser dans le sens du poil une petite minorité en laissant sur le bord de la route la grande majorité est forcément explosive ?

L’évènement est en tous les cas suffisamment exceptionnel pour qu’il fasse la une de la presse régionale. Elle en a fait l’information en amont (« La Marne ») et a couvert le mouvement de grève en dépêchant des reporters sur place (« La Marne », mais aussi « Le Parisien »).

Nous ne pouvions pas le croire, mais ils l’ont fait, ils l’ont osé : le maire et ses sbires, sans vergogne, et toute honte bue, n’ont pas hésité à réduire l’action du personnel municipal excédé par le manque de considération, à une simple manipulation, qui n’a strictement rien à voir avec ce ras-le-bol.

Honte à eux ! Quelle bassesse ! En n’ayant pas conscience de ce qui se passe dans leur mairie, en déniant le malaise profond qu’ils ont provoqué dans les rangs du personnel, ils prennent la responsabilité de jeter de l’huile sur le feu et de mettre le feu aux poudres.

Ce faisant, ils se déconsidèrent définitivement, tant aux yeux de leurs employés en lutte pour leur dignité qu’à ceux des Villenoyens et des Villenoyennes qui sont choqués pas un tel manque de considération.

Monsieur le Maire, il est encore temps de vous ressaisir ! Comme le dit votre personnel : « Le mépris, ça suffit » ! Ecoutez ses doléances, regardez ses critiques, ses propositions et ses demandes. 

Bref, faîtes votre devoir pour que le calme et la sérénité, que vous avez mis à mal, retrouvent la place qu’ils n’auraient jamais dû quitter dans votre mairie !
Comments