Actualités‎ > ‎

Purge à la Turque

publié le 31 août 2016 à 22:07 par Villenoy Avenir

Un putsch est un putsch et ne peut être que condamné, pour les démocrates que nous sommes. Encore que, parfois, on peut se demander si la fin ne justifie pas les moyens, certains régimes portés au pouvoir par les élections étant des contre exemples parfaits. Faut-il rappeler qu’un certain Hitler est sorti vainqueur des urnes ?

A cet égard, comment ne pas s’interroger sur la répression et la purge en Turquie après le putsch avorté dans la nuit du 15 au 16 juillet dernier, d’une ampleur sans doute jamais atteinte ? L’armée, bien sûr, des généraux, la police, mais aussi des fonctionnaires, des magistrats, des professeurs, des universitaires avec carrément des universités fermées : l’objectif est clairement de faire taire pour longtemps, et de préférence à tout jamais, toute velléité d’opposition.

L’absence de véritable réaction et de protestation internationale ne manque pas d’interpeler. Le prix à payer pour l’ouverture des frontières turques, même au compte-goutte, aux réfugiés syriens ? Autorisant le pouvoir turque à faire la nique à toutes les puissances de ce monde sans la moindre véritable contestation ? Ouverture, rappelons-le d’ailleurs, très bien monnayée par Erdogan ….

Significatif aussi le réchauffement des relations avec les Russes et le rapprochement avec ce grand « démocrate » de Poutine (ne riez pas, c’est Gérard Depardieu qui le dit, et si Gégé le dit …..). Alors qu’hier encore les deux hommes en étaient presque venus aux mains, après la destruction d’un avion russe par les Turcs le 24 novembre 2015.

Enfin, comment ne pas avoir à l’esprit qu’Erdogan veut le rétablissement de la peine de mort, ligne jaune pour l’Union européenne, communauté qui ne fait plus rêver les Turcs aujourd’hui, lesquels s’en contrefichent totalement d’être admis ou non dans l’Europe.

Et on le comprend, le bougre : une opposition morte n’est-elle pas  « préférable » à une opposition emprisonnée et/ou muselée, qui, un jour, peut renaître de ses cendres ?

Décidément, la purge à la turque est particulièrement indigeste !

Comments