Actualités‎ > ‎

URBANISME !

publié le 8 août 2018 à 22:08 par Villenoy Avenir
Dans « Villenoy, notre ville » n° 4 qui  été récemment distribué, le maire fait tout un plat de la dernière délibération qu’il a fait voter par le conseil municipal, donnant mandat à un Etablissement Public Foncier de se porter acquéreur de terrains sur un secteur géographique déterminé en lieu et place de la commune qui a pourtant la possibilité de préempter.

Ceci, dit-il dans le but de mieux maîtriser l’évolution urbanistique de la commune. 

Cette projection à sa plus simple expression peut apparaître attractive puisque cet organisme public viendrait avec toutes ses compétences structurelles à suivre  mais aussi à conduire à leurs termes les opérations immobilières à venir en concertation et en partenariat avec la municipalité. Nous serions tentés d’y souscrire bien évidemment si le but recherché est de maîtriser les appétits  des constructeurs.   

Mais tout bien réfléchi, ce n’est pas aussi idyllique 

D’une part cela traduit, à notre avis, l’incompétence de la municipalité et son incapacité à utiliser les leviers dont elle dispose au travers du PLU (plan d’urbanisme local), ceci même si elle se doit de respecter les dispositions du Code de l’Urbanisme et des différents plans d’aménagements du territoire. Elle a ainsi à son arc le droit de préemption (avec il est vrai des contraintes incontournables, prévoir un projet d’intérêt communal)

D’autre part, notre bon maire a « omis » de préciser que la convention qu’il a proposée donne aussi le droit d’expropriation à l’organisme retenu. Le prix fixé ?...... celui établi par les domaines, ce qui devrait  réconforter et adhérer à cette bonne cause les plus sceptiques d’entre nous, n’est-ce pas ?  

Mais la question reste pour autant entière, car il est trompeur de véhiculer l’idée de contenir les constructions. L’urbanisation se poursuivra d’autant qu’elle est inscrite dans le marbre (plan d’aménagement). Dans les toutes prochaines années, Villenoy aura atteint les 6000 habitants.

Bref, cette proposition est tellement « bien » et « sexy » que certains de ses acolytes ont rejeté le projet de centre-ville ! Bizarre ! Ainsi l’opposition ne serait pas le seul mauvais coucheur au sein du conseil municipal ? Aurait-elle « contaminé » une partie de la « bonne » pensée majoritaire ?

Ou tout simplement ladite majorité peut-elle admettre qu’elle n’a pas que de « bonnes » idées ? Quant au mensonge par omission du maire, il est éloquent de sa bonne « attitude » !  
Comments