L’urbanisme

Grandes orientations du Plan Local d’Urbanisme

Le PLU a été élaboré et voté à l’unanimité en liaison avec un bureau d’études et en concertation avec les administrés. Ce document constitue la référence juridique en matière d’urbanisme pour Villenoy. Il trace clairement l’avenir de la commune jusqu’à l’horizon 2030. L’orientation principale est le principe de non extension de l’espace urbanisé. La seule ouverture possible se situe à la fin de la rue des Closeaux sur une petite bande n’autorisant que peu de constructions individuelles. Le second principe est celui du respect des règles de hauteur et d’occupation du sol, dans de rares zones appelées « dents creuses », principalement dans le fameux rayon d’1 km autour de la gare de Meaux imposé par la région et l’intercommunalité.

Interférence des dispositifs nationaux, régionaux, intercommunaux

Le schéma directeur de la région Ile de France, le Schéma de Cohérence Territorial du Pays de Meaux, le Plan Local d’Habitat de la CAPM posent certaines règles qui doivent être respectées dans nos références communales. Le rayon d’1 km qui doit être une zone de densification, le secteur agricole qui doit être préservé, le secteur du stade qui ne doit pas être urbanisé, le PLH qui fixe le minimum obligatoire par communes d’évolution du nombre de logements pour les années à venir sont autant d’impératifs dont il faut tenir compte. Concernant Villenoy, il est demandé 197 nouveaux logements d’ici 2016, 199 sont en cours de réalisation (ZAC Sadi Carnot, ZAC Corai, Villanova).

Attractivité de la commune

L’harmonie générale de la commune, son retrait par rapport aux grands axes de circulation, sa proximité de Meaux et donc de la gare, son accès rapide à l’autoroute A4 et à la Nationale 3, l’arrivée du centre commercial à Chauconin et le développement de la zone du PAPM (les deux étant créateurs d’emplois), le prix du foncier encore inférieur à celui de Meaux font de Villenoy une commune très attractive engendrant une pression foncière très importante. Il n’est donc pas possible d’inverser le phénomène d’évolution de la population. Comme indicateur de cette attractivité, il faut noter que 17% du parc de logements privés est destiné à la location avec une forte tendance à l’augmentation de ce pourcentage. Les investisseurs sont donc sensibles à l’aspect qualitatif de la commune et cela permet également d’avoir une offre de logements très diversifiée. Notre rôle et notre volonté est de la maîtriser pour rester dans les orientations fixées au PLU.

Evolution de la population et projections

La population de Villenoy progresse d’une manière régulière depuis 2001 de 1% à 2% par an. Cette tendance ne sera pas modifiée dans les années à venir car les constructions en cours compensent 3 années blanches en matière de programmes immobiliers. L’arrivée en 2015 et 2016 des sociétés sur le Parc d’Activités et l’ouverture du Centre commercial vont créer des besoins car une partie des emplois sera des emplois déplacés. L’offre sur les communes de Villenoy, Chauconin-Neufmontiers et Meaux doit permettre de répondre à ces besoins. On peut estimer notre population actuelle à 4300-4400 habitants. En conservant la progression, nous approcherons les 5000 habitants en 2020. Cette prévision d’augmentation de la population détermine les besoins incontournables en équipements scolaires et périscolaires. La création de nouvelles classes sur l’emprise foncière de Zola 2 et l’agrandissement du Centre de Loisirs Georges Brassens sont des engagements fermes de notre programme.

Le rythme de constructions à Villenoy depuis 2001 est donc correct, répondant aux impératifs fixés par l’intercommunalité, le Département, la Région et l’Etat. Il n’y aura donc aucune accélération de la production de logements de notre part.

Les logements sociaux

Sujet polémique par excellence, mais réponse simple et argumentée. La part de logements sociaux est aujourd’hui de 24,7%, soit en parfait respect de la loi SRU. Afin de rester dans cette légalité et de répondre aux exigences du Plan Local de l’Habitat piloté par la CAPM, nous avons l’obligation de produire 11 logements sociaux d’ici 2018. Le projet de résidence adaptée pour les séniors permettra de répondre à lui seul à cette obligation. Il n’y aura donc pas de réalisation de nouveaux logements sociaux de notre part.

Le zonage d’urbanisme, garant de nos engagements

Il existe quatre grandes zones d’urbanisme à Villenoy. Elles sont aujourd’hui cohérentes et bien figées. La zone agricole et les zones naturelles. Ces emprises foncières sont inconstructibles et protégées de plus par les règlements départementaux et régionaux. Les zones dites économiques. Elles sont maintenant regroupées, l’une en centre-ville avec la zone artisanale et la zone de l’Union Commerciale, l’autre, en cours de réalisation, à l’extérieur de la zone urbaine (PAPM). Les ZAC Corai et Sadi Carnot ont permis de transformer des espaces industriels enclavés dans des zones d’habitations en espaces urbains. Les zones d’équipements publics. Ces espaces, tels l’ancien site de la sucrerie, le parc Brassens, le stade par exemple, sont strictement réservés à des équipements publics et ne sont donc pas constructibles. Les zones urbanisées, UA et UB, centre-ville et zones pavillonaires, dont les limites et les règles de constructibilité sont figées par le PLU. A moins de réviser totalement le PLU, il n’y a donc pas de possibilité de créer de logements en grande quantité. Il n’y aura pas de révision de ce PLU de notre part.