Actualités


Vous qui passez sans me voir…..

publié le 15 juil. 2018 à 00:22 par Villenoy Avenir


Vous qui passez sans me voir, et nous aurions tendance à écrire sans même me jeter un regard….Car le lieu en question n’est pas à proprement parler un endroit où nous avons plaisir à rendre visite, nous le désignerons sous cette formulation  moins conventionnelle « le jardin du repos éternel »

Cependant, nous sommes tous, un jour ou l’autre,  appelés à franchir les portes du cimetière communal. Soit pour y accompagner un ami,  un membre de notre famille ou alors pour nous recueillir quelques instants au pied d’une sépulture.  Mais en dehors de ces circonstances, nous n’en trouvons pas la nécessité, voire la curiosité.   

L’introduction de cet édito n’est certes pas sans arrière pensée puisqu’il est appelé à mettre en lumière l’état d’abandon de ce lieu hautement  symbolique et digne de respect.

De vous à nous, nous avons tardé à rédiger ce texte car nous savions qu’après avoir  trempé  notre plume dans l’encrier nous allions être une fois encore catalogués de mauvais sujets, d’incorrigibles opposants.

Pourquoi alors, nous sommes-nous nous néanmoins lancés dans la « fosse aux lions » ? En raison des vives réactions de personnes le fréquentant régulièrement, lesquelles n’ont pas manqué de nous faire part de leur indignation. 

Elles  soulignent notamment le peu d’importance que nos élus lui portent. Pour illustrer leurs propos, elles mettent en avant le manque d’entretien, l’absence d’un véritable suivi. Elles se demandent aussi si leur maire et ses proches collaborateurs en connaissent encore son existence. 

Pour vous en convaincre, nous vous invitons à franchir ses portes et y découvrir, non pas un espace tel que nous pouvons le concevoir, mais plus un espace champêtre où les hautes herbes fleurissent les allées et les abords des caveaux abandonnés depuis des lustres (aucune procédure de reprise n’est  engagée à ce jour : pas d’enveloppe budgétaire). Ça fait désordre !! C’est le moins que nous pouvons dire !

Nous connaissons déjà la ou les réponses de Monsieur le Maire : tout est mis en œuvre mais nous manquons de personnel, ou alors : nous réfléchissons à une toute autre articulation …. N’attendez pas trop, Monsieur le Maire, car les mauvaises herbes, elles n’attendent pas, elles poussent elles …. 

Nous préconiserions qu’une fois par mois, une « équipe de solides », quatre agents, un par quartier, s’y attèle à « l’ancienne » (avec de simples outils de  jardinier, avec un manche et non pas avec un lance - flamme) en plus, procédé efficace et écologique. Mais  bien entendu il faut  s’y tenir et ne pas abandonner le terrain conquis. Voyez, nous pouvons vous ouvrir des pistes et nous montrer constructifs….. 

L’entretien du cimetière est sans aucun doute moins porteur électoralement  que la construction d’un groupe scolaire, mais il mérite tout autant notre investissement et notre attention.

Après où est passé le maître de cérémonie voici où est passé mon panneau ?.....

publié le 2 juil. 2018 à 04:12 par Villenoy Avenir

Amateurs de séries burlesques, de bandes dessinées, nous sommes désormais aptes à vous satisfaire pour cela il vous suffira de consulter régulièrement notre site. Après « où est passé le maître de cérémonie » qui a fait un tabac, à l’affiche cette semaine, nous vous proposons « Mais où est passé mon panneau ?» 

Le thème de ce nouvel épisode de notre vie communale au quotidien pourra paraître insipide, sans grand intérêt mais détrompez-vous comme nous allons nous efforcer de vous le démontrer  et c’est à déguster sans modération si nous osons l’écrire.

La chaîne  de la météorologie nationale nous avait prédit une semaine où le vent du Nord ne manquerait pas de se singulariser. Nous pouvons vous le certifier, il s’est particulièrement fait remarquer notamment rue de Lagny.

Figurez-vous, qu’un beau matin, le panneau de signalisation « STOP » qui avait depuis déjà bien des années pris racine sur le bord droit de la voie de desserte de la résidence de la Madeleine s’est trouvé réimplanté sur son côté opposé mais  rue de Lagny, une bourrasque sans aucun doute. 

Nous ne savons pas si ce sont les clameurs intempestives des riverains attachés à leur cher panneau qui a conduit à ce que « notre souffleur »  ayant pris acte de sa bévue, l’ait en catimini remis en son emplacement d’origine lui  qui n’avait rien demandé à personne. 

Après cette présentation, redevenons sérieux. Quelle idée saugrenue que d’implanter une signalisation de ce type sur une voie principale et de plus à la sortie d’une courbe ( à hauteur de l’Espérance/rue Clémenceau pour situer) il faut être une courge pour prôner une telle ineptie. Nous vous laissons tout le loisir d’imaginer le scénario catastrophe qui aurait pu s’en suivre.
Nous ne connaîtrons jamais le donneur d’ordre mais nous trouverons indécent que la bévue ne retombât sur le lampiste de service. Admettons que le et les agents aient pu commettre une erreur d’interprétation mais ils auraient alors poussé le bouchon à  matérialiser l’allégorie « RALENTIR » en lettres rouge sur fond noir rue de Lagny. L’idée ne nous traverse pas nos esprits une seule seconde. 

Mais où est passé le pilote de l’avion ?

Questions du Conseil du 20/06/2018

publié le 29 juin 2018 à 03:42 par Villenoy Avenir


Questions posées par les groupes d’opposition pour la réunion du Conseil Municipal du 20 juin :

1. Inondations
Nos concitoyens, très affectés, suite aux inondations dont ils ont été victimes ont cruellement ressenti l'absence de toute aide et de réconfort de votre part.
Pourtant, certaines solutions simples et de bon sens, pouvaient être mise en place. Par exemple, la salle du "café jardin" pouvait être ouverte dès mardi soir pour offrir café mais surtout apporter un soutien moral... mais non rien....
Vous avez, quand même, ouvert la salle des fêtes aux les pompiers (ce qui est une bonne chose). Ils ont pu ainsi bénéficier de repas chauds. 
Mais pourquoi n’avoir pas agit aussi pour ces sinistrés qui n’avaient, pour certains d’entre eux, plus d’électricité depuis 2 jours.
Heureusement, la solidarité s'est manifestée entre voisins.
Voisins qui ont ouvert leur porte afin que certains puissent se doucher et trouver du réconfort.
Votre inaptitude à gérer cette crise et votre inaction n’ont fait qu’ajouter de l’amertume et la colère à ces sinistrés qui ne demandaient que de la considération et du soutien comme chaque concitoyen est endroit d’en attendre de son maire. Espérant que cette malheureuse expérience puisse servir de leçon pour l’avenir, nous souhaiterions connaître les mesures que vous envisagez de prendre.

2. Dossier TERZEO
Lors de la réunion publique organisée par la municipalité le 14 juin, interrogé pour savoir si vous participiez à la marche écologique organisée par l'association M.A.R.N.E., vous avez répondu par la négative et précisé entendre ceux qui étaient favorables au projet car « il réglera la pollution du sarcophage ». Vous avez ajouté que le dossier remis à la Préfète et au Président du département était obsolète, un
nouveau délai de 6 mois ayant été pris pour instruire le dossier.
Vos réponses traduisent une méconnaissance profonde du dossier Terzéo.
Nous jugeons, donc, utile de vous apporter des éléments afin que votre information soit précise et complète.
En préambule, le "sarcophage" est exclu du dossier Terzéo. Par ailleurs la pollution ne se limite pas au sarcophage mais concerne la totalité des 64 ha du site.
Enfin les opposants au projet ne se cantonnent pas au refus d'un site de traitement et de recyclage de déchets dangereux aux portes des habitations. Ils demandent aussi la dépollution totale du site pour le rendre à une utilisation naturelle.
Si vous souhaitez plus d’informations, nous tenons à votre disposition un dossier plus complet
Votre décision de ne pas participer à la marche écologique du 16 juin, est en parfaite contradiction avec le vote unanime du conseil municipal ayant émis un avis défavorable.
Quant à l'obsolescence du dossier au motif qu'une nouvelle prorogation du délai d'instruction a été prise ne rend en rien obsolète le rapport réalisé par M.A.R.N.E., dont la technicité et la qualité ont été reconnues de toutes parts. Le travail effectué, par les différentes associations, n’est pas étranger aux reports successifs de la période d’instructions.
Nous ne pouvons accepter ce double langage et ce double jeu. Nous demandons que le conseil municipal dans toutes ses composantes, conformément au vote émis, mette ses actes en conformité et s'engage sans arrière-pensée dans toutes les actions et initiatives destinées à faire échec à ce projet dont ne veut pas la population dans sa très grande majorité.

3. Ramassage encombrants
En dehors de toute obligation qui serait édictée par la CAPM, la municipalité a décidé de nouvelles modalités de collecte des encombrants, véritable « usine à gaz » compliquant au-delà du raisonnable la vie des Villenoyens.
Au lieu de les fustiger en les pointant du doigt comme indécrottables ou mauvais citoyens réfractaires à tout changement, vous seriez inspirés de les écouter et d'en tirer les enseignements.
Il n'est pas honteux de revenir en arrière quand des choix s'avèrent inappropriés, au contraire, c'est un signe d'ouverture et d'intelligence. Nous vous demandons de revenir à une collecte des encombrantes régulières

4. Travaux 1871
Bilan détaillé et chiffré précisément avec les montants prévus initiaux et les montants finaux.

5. Vie citoyenne
Mesures envisagées face aux incivilités et vandalisme dont sont victimes les Villenoyens notamment ceux résidant Place Picard.

6. Stationnements à Villenoy

Puis vint le jour du départ……

publié le 22 juin 2018 à 08:37 par Villenoy Avenir

Nous espérions, il y a encore quelques mois, qu’il puisse repousser cette échéance jusqu’en 2020 mais les vents nous ont été contraires puisqu’ils vont le pousser très prochainement vers d’autres rivages,  le Portugal et plus proche de nous, les côtes vendéennes, notre Ami, notre Compagnon de route, Julio BEU va alors quitter les bancs du Conseil Municipal. 

Homme de conviction, au caractère bien forgé, très structuré et scrupuleux dans ses engagements non seulement dans les différentes associations où il a souvent occupé la présidence  ( association des Portugais de Meaux – des Randonneurs Pédestres de Villenoy) mais également dans la conduite des affaires communales en qualité de Conseiller Municipal sous le précédent mandat  puis réélu sous la bannière de VEMVSA, groupe d’opposition dont il fut le président de l’association.

C’est notamment au cours de ce mandat qu’il nous a montré toute sa détermination à défendre les intérêts de ses concitoyens ne manquant jamais l’occasion de le démontrer souvent avec cette fougue qui le caractérise. Nous garderons le souvenir d’un homme attachant qui  n’a jamais dérogé à ses principes fondamentaux tout en faisant preuve d’esprit d’ouverture et de conciliation quand le dialogue prévalait à toutes démagogies partisanes.

Bon vent à toi, Julio.

Où est passé le maitre de cérémonie ?

publié le 19 juin 2018 à 22:05 par Villenoy Avenir


Après où est passée la 7ème compagnie voici où est passé le maître de cérémonie ?
  • Dring !dring !
  • Vous avez demandez l’élu d’astreinte, ne quittez pas …vous avez demandez l’élu d’astreinte, ne quittez pas 
  • Allo !
  • Bonjour Monsieur, je suis bien à la mairie ?
  • Plus exactement aux appels d’urgence, je suis adjoint au maire quel est votre problème, que puis-je faire pour vous ?  
  • Voilà, je suis devant les grilles de l’hôtel de ville, toutes les fenêtres sont closes il n’y a personne pour nous recevoir
  • Bien évidemment, la mairie est fermée les samedis après-midi
  • Oui ! mais c’est que nous sommes plus de 50 personnes invitées à un mariage dont la célébration civile doit se dérouler ici à la mairie
Silence sur les ondes
  • Pardon ?
  • Je vous disais que nous sommes en attente devant la mairie, nous sommes de mariage
Re-silence sur les ondes puis en arrière-scène  «  Ginette, nous sommes quel jour ?...merde !! »
  • Oh ! excusez-moi, le temps de joindre mon collègue, j’arrive.
Cette scène digne d’un théâtre de boulevard, il est vrai quelque peu réécrite, s’est produite un samedi du mois de mai à 15h00 en notre commune. 

C’est pas possible ? Si ma bonne dame, ils nous l’ont faite !! 

Nous avons les noms des deux compères bien évidemment.

C’est sans aucun doute à marquer dans les annales non seulement communales mais aussi nationales, nous pensons que c’est peut-être même une première.

UN SILENCE « ASSOURDISSANT » !

publié le 1 juin 2018 à 23:47 par Villenoy Avenir

Nous tenons à faire savoir à nos lectrices et à nos lecteurs que cet article, suite d’une démarche commune des élus des trois groupes d’opposition, « Ensemble pour Villenoy », « Villenoy en marche vers son avenir » et « Ethique et Liberté d’expression », est évidemment cosigné par nos trois groupes.

Le vendredi 25 mai a eu lieu l’inauguration de la salle 1871 après travaux de rénovation. A cette manifestation étaient invités la préfète de Seine-et-Marne et le nouveau Président du département.

Une occasion inespérée d’avoir en face de nous les interlocuteurs qui pèsent dans le dossier Terzéo, notamment la préfète qui, en dernier ressort, donnera son feu vert ou mettra au contraire un carton rouge.

Le conseil municipal ayant émis un avis défavorable à l’unanimité contre le projet Terzéo, les élus des groupes d’opposition ont tout naturellement proposé dans les jours précédant la venue de la préfète que le maire lui remette au nom du conseil dans son ensemble le dossier constitué par l’association M.A.R.N.E. (rappelons-le, émanation du collectif du pays de Meaux).

Pour toute réponse, nous avons eu droit à un silence « assourdissant ». Il n’y a pas eu le moindre conseiller du groupe majoritaire pour daigner répondre, et surtout pas le premier d’entre eux, le maire !

Bas les masques ! Si besoin était, voilà l’illustration de « l’engagement » de la municipalité et de son « investissement » contre un projet qui avait été retoqué  sur requête du maire himself !

Le jour où il a proposé cette délibération, un peu « aidé » par le travail de décortication des documents fait par les associations et par l’hostilité de la population, il a dû manger son « chapeau », tant il apparaît de plus en plus évident qu’il était si peu convaincu. Pour ne pas dire qu’il en avait gros sur la patate de devoir se résigner à proposer qu’il soit donné un avis défavorable, alors que dans son for intérieur ……

D’ailleurs, après le vote du conseil municipal, cela ne l’a pas empêché de donner pour instruction aux services techniques de décoller les affiches anti-Terzéo au motif qu’il s’agissait d’affichage « sauvage » ….

Pour sûr, il s’est plus empressé à mettre des bâtons dans les roues de celles et ceux qui se battent bec et ongles contre le projet Terzéo qu’à saisir la venue de la préfète pour lui remettre un dossier qui peut faire pencher la balance.

A chacun son sens du « devoir », il ne doit sans doute pas se poser des cas de conscience sur ses contradictions et son double-jeu ….

Rappelons que les 15 communes consultées se sont toutes prononcées contre le projet Terzéo dont les conséquences impacteraient plus largement l’ensemble du pays meldois et du pays créçois, au-delà de Villenoy et d’Isles-les-Villenoy où se situe le site,

Dans ces communes, on ne fait pas retirer les affiches des comités anti-Terzéo, au contraire, certaines d’entre elles arborent sur le fronton de leur mairie et/ou sur les lieux de passage stratégiques une banderole « Non à Terzéo » !

Pour la petite histoire, la préfète n’est finalement pas venue à l’inauguration de la salle 1871, elle a été représentée par le Sous-préfet de Meaux. De même le nouveau Président du département s’est fait représenter par un de ses conseillers.

N’empêche, au nom des élus des groupes d’opposition et de l’association M.A.R.N.E, nous avons pu leur remettre le dossier que nous avions préparé, et discuté avec eux. Ils nous ont remerciés et se sont engagés à transmettre le document à qui de droit, non sans l’avoir lu eux-mêmes au préalable.

Une démarche auprès des décideurs qu’il nous serait apparu inconcevable de ne pas faire, alors que la décision va intervenir dans les 15 jours. Mais qui a dû apparaître sans importance pour notre maire, puisqu’il ne lui est pas venu à l’esprit de la faire, et même de s’y joindre, lorsque nous la lui avons proposé. Il a raté l’occasion de faire passer un message auprès des autorités : c’est tout Villenoy qui demande à la préfète de dire non à Terzéo !

A chacun de juger !

Nous ne saurions prendre congé sans vous rappeler la marche organisée le samedi 16 juin 2018 (attention, notez bien que, programmée initialement le dimanche 17 juin, elle a été avancée au samedi 16 juin), par l’association M.A.R.N.E.

Soyez nombreux à venir, en famille, avec les voisins et les amis, à cette marche pour une bonne cause, qui se fait symboliquement le jour où s’achève l’instruction du dossier. Rendez-vous à 10 H 00 aux anciens Moulins de Paris. Nous longerons les berges du canal jusqu’au pont de la Madeleine, à partir duquel, via la rue de Lagny nous irons jusqu’au calvaire (sic) pour un moment de convivialité.

Peut-être que, suite à une prise de conscience tardive (mais mieux vaut tard que jamais), le maire fera l’information de cette marche sur les panneaux lumineux de la commune … Peut-être même que, ceint de son écharpe tricolore et entouré de tout son staff, il sera à nos côtés dans ce défilé …..

CONTRE le PROJET TERZEO, FAISONS TOUS ENSEMBLE la MARCHE ORGANISEE par l’ASSOCIATION M.A.R.NE.

SAMEDI 16 JUIN 2018

LE MEPRIS, ÇA CONTINUE !

publié le 31 mai 2018 à 21:57 par Villenoy Avenir

Nous vous précisons que le texte reproduit ci-dessous a été rédigé en commun avec nos amis du groupe d’opposition « Ethique et Liberté d’expression », qui nous ont donné leur accord pour la mise en ligne sur notre site.

Récemment, le Personnel communal, lassé d’être considéré pour moins que rien et pour être enfin entendu, a fini par cesser le travail le jeudi 3 mai 2018 et lancer une grève d’avertissement au cri de « Le mépris, ça suffit !».

Nous vous invitons à vous reporter à notre article justement intitulé "Le mépris, ça suffit ! »  publié sur notre site au début du mois de mai, pour connaître les raisons de cette colère.

Si naïvement nous pouvions croire que le Maire et son staff allaient prendre conscience du problème qu’ils ont eux-mêmes créé, force est aujourd’hui de déchanter.

En effet, il est porté à notre connaissance un long courrier du maire aux employés communaux, dans lequel il réfute toutes les critiques émises et s’enferme dans sa tour d’ivoire. Preuve qu’il perd totalement la boussole, incapable de s’interroger sur son action, incapable de se remettre en question. A l’image d’un certain Président, le chef c’est lui, et comme tout chef qui se respecte, c’est lui qui détient la vérité ….

Pire, dans son courrier, il fait montre d’un mépris sans nom, ce que traduisent parfaitement l’utilisation du « je » et de termes dignes d’un autre âge, tels que le verbe « octroyer  »…

Notre maire, sans état d’âme, revêt son habit de patron paternaliste du 19ème siècle et tout à la fois de patron investi du pouvoir divin, il se prend pour un nouveau Roi soleil ….

Etant enseignant de formation, on ne fera croire à personne qu’il ne connaît pas le sens des mots. Ceux qu’il emploie ne doivent rien au hasard, ils veulent dire ce qu’ils disent, savoir tout le mépris qu’il a pour le (petit) personnel communal. Bref, il signe et il persiste, loin de jouer l’apaisement, il remet une couche sur les plaies qu’il a ouvertes.

Le facteur humain lui est totalement étranger, il revient une fois encore sur son obsession, celle de la manipulation. Bien sûr les manipulateurs ce sont les groupes d’opposition ! Non, Monsieur le Maire, l’opposition n’est pour rien dans le mal-être des personnels communaux, oui, Monsieur le Maire, le personnel est adulte et assez grand pour se prendre en mains tout seul, c’est lui faire injure que de l’accuser de se faire manipuler !

Au passage, et puisque nous faisions allusion à son passé d’enseignant, relevons que le courrier qu’il a signé, est émaillé de grosses fautes d’accord, ce qui fait assurément tâche pour quelqu’un issu du corps enseignant ….

Au final, il « convoque » le personnel par le biais de trois représentants à une réunion qu’il faut bien qualifier de confrontation, quand bien même il utilise le mot de concertation. Pouvons-nous encore espérer qu’il s’y présentera avec un autre état d’esprit que celui de régler des « comptes », lui qui, à l’évidence, a peu goûté d’être contesté par le mouvement du personnel, qu’il se complaît d’ailleurs à minimiser, toujours le mépris qu’il affiche sans même s’en rendre compte, dans sa façon de diriger la mairie ?

Certes, nous sommes conscients qu’il faut une bonne dose de philosophie et une confiance inébranlable en la méthode Coué, mais nous voulons encore y croire ….

VILLENOY, EN MARCHE VERS SON AVENIR, www.villenoy2020.fr

C’EST PAS NOUS, C’EST PAS NOUS !

publié le 28 mai 2018 à 23:03 par Villenoy Avenir

Le texte que  nous vous proposons aujourd’hui est une lettre de nos amis du groupe « Ethique et Liberté d’Expression », qui nous autorisent à la publier sur notre site. Elle fait notamment suite à la décision concernant les nouvelles modalités de collecte des encombrants. Elle est savoureuse !

« L’opposition aurait-elle encore frappé ?

La perspective des élections de 2020 aurait-elle attiré les convoitises du groupe minoritaire ?

Bref, serions-nous responsables des dépôts sauvages des encombrants dans les rues de Villenoy ?

Non, je vous assure, nous ne sommes ni responsables ni coupables et les Villenoyens ne sont ni responsables ni coupables : leur seule erreur est d’avoir noté la date du 9 mai sur leur calendrier dès la parution des dates de ramassage  des encombrants  et …. Faute grave, de ne pas avoir lu le dernier bulletin municipal et ses dernières directives.

Décidément, la communication n’est pas à l’ordre du jour !

Alors, avant d’être accusés d’une quelconque manipulation (comme dans les journaux locaux), nous prenons les devants :

·        Le réchauffement climatique, c’est PAS NOUS !

·        La crise syrienne, c’est PAS NOUS !

·        L’assassinat DE JFK, c’est PAS NOUS !

·        La grève des agents, c’est PAS NOUS !

·        Les dépôts sauvages des encombrants, c’est PAS NOUS !

MAIS, les décisions arbitraires, sans anticipation, sans concertation  sans communication et sans information,  C’EST VOUS !!!

Le groupe minoritaire  «Ethique et liberté d’expression »

Michelle DESESSARD, Gilbert LAMOTTE  et  Philippe DECRULLE »


Suite à quoi, l’adjoint en charge de la citoyenneté, s’est fendu de  la réponse suivante :

« Chers collègues,

En charge de la Vie Citoyenne, incluant la propreté urbaine, je me sens particulièrement visé par ces propos dont je ne comprends pas le sens.

Qu'appelez-vous dysfonctionnement ?
2400 formulaires, pour atteindre tous les foyers, ont été insérés dans la dernière communication municipale indiquant bien un CHANGEMENT dans la procédure que la CAPM met en place.

Ayant personnellement parcouru les rues de la commune le 9/05, ce sont au maximum 15 personnes qui en sont restés sur l'ancien calendrier (retiré du site internet) et qui ont déposé des objets en grande partie (comme d'habitude..) non "collectables" parce-que présentant un risque sécuritaire (vitres) ou sanitaires (peintures).

Défendre leur point de vue, c'est faire la part trop belle à l'irresponsabilité de quelques uns!

Non, Mmes et Mrs. du groupe minoritaire, vous n'êtes certainement pas coupables, ni responsables, de cet état de fait. Tout simplement car, en tant qu'élus, vous êtes réfractaires à toute démarche visant à une nécessaire évolution des pratiques.
 
Bien à vous,
Pascal GRIMAUD

Comme vous pouvez l’imaginer, ces propos lui ont valu une nouvelle volée de bois vert, dont nous vous faisons grâce. Simplement, nous nous permettrons de relever que pour M. Grimaud, les Villenoyens, qui, très majoritairement, critiquent les nouvelles modalités de collecte des encombrants, et les élus qui les soutiennent, ne sont que des « irresponsables », bref d’indécrottables « réfractaires à toute démarche » qu’il prétend « visant à une nécessaire évolution des pratiques ».

Les Villenoyens et les Villenoyennes apprécieront !

Lettre ouverte sur la délinquance

publié le 28 mai 2018 à 12:02 par Villenoy Avenir

Vous trouverez ci-dessous le texte d’une lettre ouverte envoyée par un Villenoyen à notre maire pour l’alerter sur les actes d’incivilité et de vandalisme se répétant sur notre commune et lui demandant d’agir pour que de tels actes ne puissent plus se reproduire.

Nous ne pouvons que souscrire  à ce courrier, étant d’ailleurs déjà intervenu sur ce sujet au cours de commissions sur la sécurité. Au passage, relevons le côté constructif de cet habitant de Villenoy qui propose son aide pour la mise en place de solutions.

Monsieur le Maire, 

 

 Je vous adresse ainsi qu'à vos groupes d'opposition cette lettre ouverte afin de vous sensibiliser à nouveau sur la situation alarmante à savoir l’insécurité sur notre commune tant sur le plan routier que par la présence de fauteurs de trouble. 

 

En effet, depuis plusieurs mois maintenant, vous avez fait boucher le passage entre la place Picard et le parking de la Pharmacie par des blocs de béton et ce, afin d’éviter que des véhicules ne traversent sous le porche. 

 

Votre initiative n’était pas dénuée de sens cependant maintenant, vos blocs de béton servent de porte gobelets et canettes en tout genre mais également de table à rouler des substances illicites et de bancs. 

 

De ce Fait VOUS avez Fixé des groupes de jeunes pas forcements issus de la commune, qui en plus de dégrader tout ce qu’il y a autour (bris de vitrines, crachats, mégots, détritus), urinent sur les murs et partout derrière la bibliothèque (SI SI je vous assure pendant que j’y étais avec mes enfants un individu a sorti son pénis devant la fenêtre pour faire son affaire croyant qu’on ne le verrait pas!!!!). 

 

Il y a également les problèmes suivants :  

·          Hurlements, cris et chahuts jusque très tard dans la nuit (presque tous les soirs).  

·          Frappes de ballon contre les vitres de la bibliothèque, les murs et les volets métalliques de la mairie annexe (régulièrement) 

·         Crissements de pneu, départs arrêtés et passages à haute vitesse de motos de cross et de voitures dans les rues de l’arquebuse, de la Place Picard et la route principale (régulièrement)

·          Dégradations sur certains véhicules stationnés Place Picard, dégradations du mobilier urbain (parfois) 

 

Que faites-vous pour stopper ces délinquants qui parcourent le chemin de halage du canal de l’Ourcq comme des fondus de vitesse sur leur moto au mépris total des gens qui s’y promènent ? (Piétons qui doivent de ce fait, s’écarter pour laisser passer ces motards inconscients au risque de se faire renverser et ce à toute heure du jour et de la nuit ?????) 

 

Etes-vous au courant qu’ils se permettent également de mettre le feu aux immeubles ?  (J’ai déjà dû intervenir sur un départ de feu en face de chez moi en rentrant du travail un soir à 22H00 alors que les pompiers intervenaient sur un feu de poubelles de l’aire de jeu du parc derrière la Poste)  

 

Etes-vous allé sur le grand parc derrière l’école Mozart où de « gentils jeunes gens » ont mis le feu aux poubelles, aux jeux d’enfants et laissent traîner leurs détritus, mégots, bouteilles cassées et pire, j’ai même dû ramasser une de leurs seringues sous le toboggan éléphant (des seringues sur une aire de jeux d’enfants mais vous vous rendez compte de la gravité du fait ?) 

 

Ces « jeunes désœuvrés » se permettent à certaines heures de bloquer le parking de la Pharmacie avec leur véhicule pour empêcher les gens de se garer et de ce fait faire des rodéos automobiles sur l’Avenue du Parc car maintenant, ils se sont octroyé les lieux !!!!

 

 

Je vous avais déjà alerté sur ces sujets sensibles, et vous m’aviez reçu suite à mon précédent courrier.  Votre réponse avait été que vous étiez au courant et que vous feriez le nécessaire. C’était en 2016, Monsieur le Maire !!!

 

Un jour, nous aurons plus que des chats écrasés par les chauffards qui se croient sur un circuit automobile, nous aurons des personnes car la place Picard et très fréquentée. 

 

JE VOUS RAPPELLE QUE VOUS ETES LE PREMIER MAGISTRAT DE LA VILLE ET QU’A CE TITRE VOUS POUVEZ ET DEVEZ SAISIR LA FORCE PUBLIQUE POUR FAIRE CESSER CES AGISSEMENTS !!!!!!!!!!

 

La réunion publique que vous aviez organisée, résultante de ces mêmes phénomènes Place Picard, n’a pas été d’une grande utilité, puisque cela continue, il faut AGIR !!!!

 

Pour le bien de vos administrés et pour que Villenoy redevienne une petite ville agréable et tranquille, agissez avant qu’il ne soit trop tard.

 

 C’est bien beau de proposer un projet scolaire à plusieurs millions mais si la population déserte la ville car se sentant en insécurité cela ne servira pas à grand-chose (beaucoup de personnes m’ont déjà fait part de leur souhait de partir pour une commune plus tranquille) !!! 

 

En espérant que mon courrier a retenu toute votre attention et que vous prendrez toutes les dispositions nécessaires afin de répondre à nos attentes. Je me tiens également à votre disposition pour un éventuel entretien constructif et à cette occasion montrer des preuves photographiques et vous formuler quelques orientations et autres pistes.    

 

Ne voyez en ce courrier aucune velléité à votre égard mais l’exaspération d’un de vos administrés excédé par la tournure que prennent les choses. 

 

Dans l’attente d’une réponse, veuillez agréer, Monsieur le Maire, mes sincères salutations. 


LE MEPRIS, ÇA SUFFIT !

publié le 5 mai 2018 à 23:44 par Villenoy Avenir


Est-ce le pouvoir qui l’a changé ? Le pouvoir a-t-il révélé sa nature ? Quoi qu’il en soit, les Villenoyens ont le triste privilège de découvrir tous les jours le visage d’un maire pourtant réputé bien « tranquille » ….

Ainsi, après avoir viré comme des malpropres deux de ses adjoints parmi les plus fidèles, soutiens de la première heure et à qui il doit une partie de sa victoire, il réussit le tour de force de se mettre à dos le personnel communal, qui, une première dans toute l’histoire de notre ville, s’est mis en grève le jeudi 3 mai au cri de  « Le mépris, ça suffit ! »

A lui tout seul ce slogan traduit toute la détresse d’un personnel qui n’en peut plus d’être mal traité et considéré comme moins que rien. Le maire sourd et aveugle à la fois se désintéressant complètement des responsabilités qui lui incombent et laissant son « directeur de cabinet » mener à sa guise ce qui relève des ressources humaines.

Cette grève d’avertissement va-t-elle provoquer chez lui un électrochoc salutaire et lui faire comprendre qu’il fait fausse route ? Qu’il est temps pour la mairie de travailler avec son personnel et non contre lui ? Que la politique consistant à caresser dans le sens du poil une petite minorité en laissant sur le bord de la route la grande majorité est forcément explosive ?

L’évènement est en tous les cas suffisamment exceptionnel pour qu’il fasse la une de la presse régionale. Elle en a fait l’information en amont (« La Marne ») et a couvert le mouvement de grève en dépêchant des reporters sur place (« La Marne », mais aussi « Le Parisien »).

Nous ne pouvions pas le croire, mais ils l’ont fait, ils l’ont osé : le maire et ses sbires, sans vergogne, et toute honte bue, n’ont pas hésité à réduire l’action du personnel municipal excédé par le manque de considération, à une simple manipulation, qui n’a strictement rien à voir avec ce ras-le-bol.

Honte à eux ! Quelle bassesse ! En n’ayant pas conscience de ce qui se passe dans leur mairie, en déniant le malaise profond qu’ils ont provoqué dans les rangs du personnel, ils prennent la responsabilité de jeter de l’huile sur le feu et de mettre le feu aux poudres.

Ce faisant, ils se déconsidèrent définitivement, tant aux yeux de leurs employés en lutte pour leur dignité qu’à ceux des Villenoyens et des Villenoyennes qui sont choqués pas un tel manque de considération.

Monsieur le Maire, il est encore temps de vous ressaisir ! Comme le dit votre personnel : « Le mépris, ça suffit » ! Ecoutez ses doléances, regardez ses critiques, ses propositions et ses demandes. 

Bref, faîtes votre devoir pour que le calme et la sérénité, que vous avez mis à mal, retrouvent la place qu’ils n’auraient jamais dû quitter dans votre mairie !

1-10 of 154