Newsletter‎ > ‎

Villenoy, en marche vers son avenir : Newsletter n°11

publié le 18 juil. 2017 à 23:37 par Villenoy Avenir
   
  
  
  
   
 
Chères lectrices, chers lecteurs, 

Nous nous sommes faits discrets en cette année 2017, puisque cette newsletter est seulement la seconde de l’année. Pour autant, nous ne nous sommes pas endormis sur nos « lauriers » comme en témoigne le nombre de publications que nous avons mises en ligne sur notre site http://www.villenoy2020.fr sur la même période (14 articles de janvier à la mi-juillet). 

Sans attendre la « rentrée » des classes nous vous proposons de nous retrouver en pleine période estivale pourtant censée permettre à chacune et chacun d’entre nous de « farnienter » et récupérer au soleil des tropiques, ou d’ailleurs, des tracas de l’année. 

Depuis notre dernière lettre, la France a connu le bouleversement le plus important depuis des lustres en matière politique. L’effet Macron, encore inimaginable il y a un an, a conduit à l’élection du plus jeune des Présidents de la République française, et dans la foulée à un brassage en profondeur de la classe politique. 

Premier effet, Emmanuel Macron a réussi le tour de force, en se déclarant ni de droite ni de gauche, d’entraîner à sa suite des hommes et des femmes de gauche comme de droite et du centre. Impensable ! Et pourtant ! 

Second effet, il a renvoyé à leurs chères études les « dinosaures » de la politique (et pas que des dinosaures) qui ne lui ont pas emboîté le pas. Y compris parfois des ex-députés n’ayant pas démérité dans leur circonscription, mais emportés par cette déferlante. 

Troisième effet, les partis traditionnels, qui ont alterné au pouvoir ces quarante dernières années ont volé en éclat, n’ayant pas résisté, l’un à l’usure du pouvoir et aux « renonciations » qu’il a du avaler dans l’exercice dudit pouvoir, l’autre à la crise morale dans laquelle l’a plongée son candidat à la dernière présidentielle. S’accrochant à tout prix à sa victoire dans la primaire et précipitant ainsi son mouvement dans la déconfiture à laquelle il aurait peut-être échappé sans cette obstination coupable. 

Quatrième effet, en lien direct avec le deuxième, l’arrivée massive à l’assemblée nationale de nouvelles têtes, la plupart inconnues du grand public, issues souvent de ce que l’on appelle la société civile et se réclamant du « faire de la politique autrement ». 

Que donneront tous ces changements, assez radicaux et aussi rapides ? L’avenir le dira. Le changement pour le changement n’est pas un gage de réussite en soi, il va aussi falloir que les nouveaux et fraîchement élus acquièrent de l’expérience, se fassent entendre et accepter. Et n’oublient pas les responsabilités qui leur incombent. 

Mais ils arrivent à un moment où les Français, lassés et déçus par les politiques s’étant succédé, sans tomber dans le travers de l’aventure frontiste et de ses thèses haineuses, ont dit banco, on essaie autre chose. N’oublions pas pour autant que le succès de cette sorte de « new deal », malgré ses apparences de raz-de-marée, a été davantage un vote de raison et de désenchantement que d’adhésion, tout en refusant que la victoire puisse basculer dans le camp des extrêmes. La forte proportion des votes blancs et nuls, l’incroyable taux d’abstention du 2ème tous des législatives sont là pour nous le rappeler. 

Bref, un changement en profondeur qui reste fragile et qui ne pourra s’ancrer dans la durée que si des résultats sont là pour le valider. 

Mais nous direz-vous, quel rapport avec notre vie locale ? A priori, aucun bien sûr. Mais il faudrait être bien naïf pour penser que nous sommes un îlot à l’écart, et que ce qui s’est passé nationalement n’aura aucun effet sur la vie locale. 

Serions-nous des êtres saucissonnés selon que l’on soit tantôt citoyen municipal, citoyen régional, citoyen national, avec des casquettes étanches et sans porosité l’une avec l’autre ? A l’évidence non, et ce qui se passe à un niveau quel qu’il soit a forcément une influence sur ce qui concerne d’autres plans. Ne pas avoir entendu le message national serait une erreur, serait une faute, serait un contresens. 

D’ailleurs, nous pouvons nous targuer localement de l’avoir anticipé : dans l’affaire Terzéo, sans état d’âme, nous avons aussitôt le danger connu, constitué le collectif des Villenoyens en colère avec l’autre groupe d’opposition municipale mais aussi avec un élu conseiller municipal de la majorité. Comme quoi, lorsque l’intérêt général le commande, nous savons passer outre les différences pour nous concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire ce qui nous regroupe. 

A ce sujet, il faut savoir que ce dossier prend une mauvaise tournure, tant les besoins de recyclage des déchets du grand Paris sont importants. En dépit de tout ce qui a été fait par les deux collectifs de Villenoy et du pays de Meaux, puis par l’association MARNE qui s’est constituée, en dépit de l’hostilité de la population mobilisée contre ce projet, en dépit des avis défavorables des mairies et des prises de position contre des politiques grâce à cette mobilisation des habitants et des associations, en dépit de tout ça, le danger plane toujours au-dessus de nos têtes. 

Un dossier sur lequel aucune bonne volonté ne sera de trop : collectifs, associations, mairies, politiques et bien sûr population auront encore à jeter toutes leurs forces dans la bataille, afin d’empêcher que notre département ne soit davantage la poubelle de l’Ile de France et que la décharge Terzéo ne voit pas le jour à Villenoy. 

Ensemble, disons haut et fort : 

NON au PROJET TERZEO de DECHETS TOXIQUES à VILLENOY



Le Bureau du Groupe Villenoy En Marche Vers Son Avenir 

L'équipe de Villenoy, en marche vers son avenir (19/07/2017)

 
 NOUS RESTONS A VOS CÔTÉS. 
Adhérez à notre association pour nous aider à défendre les intérêts des Villenoyens 
Ne plus recevoir ce mail - 
http://www.villenoy2020.fr
 
   
  
Comments