Actualités‎ > ‎

ALERTE ROUGE AU CŒUR DU BOURG !

publié le 31 juil. 2017 à 23:11 par Villenoy Avenir
Pour les fidèles lecteurs de l’hebdomadaire d’informations locales « LA MARNE » quelle ne fut leur surprise de découvrir en feuilletant les parutions de la première quinzaine de juillet, deux longs articles concernant leur commune qui jusqu’alors passait quasiment inaperçue hormis quelques insertions d’ordre général.

Mais quels sont ces évènements ayant pu susciter autant d’intérêt pour nos rédacteurs ? La qualité de vie, l’attractivité d’une commune en plein essor? Rien de tout cela  malheureusement ! La mise en page de cet article est suffisamment éloquente pour en percevoir la gravité :

- VILLENOY : Insécurité. Que se passe-t- il sous le porche de l place Picard ? –

Les faits relatés font état de campements nocturnes disparaissant au petit matin, l’abandon de bouteilles, de canettes, de tags sur les murs sans compter les épanchements d’urine qui ne sauraient revaloriser un pôle à vocation commerciale et de services. Les riverains sont excédés et ne supportent plus les insultes, les tapages et la musique à forte dose ceci depuis quatre mois.

Les appels à l’aide, au secours auprès des effectifs de la Police Nationale, du cabinet du Maire ne semblent pas avoir porté ses fruits quant à présent selon les résidents contactés.

Cette situation calamiteuse qui, pour certains, est perçue comme de simples incivilités doit malgré tout être traitée avec fermeté et détermination par tous les acteurs impliqués dans cette mission du maintien de l’ordre et du respect de notre environnement.

Si le maire d’une commune, de part ses fonctions a en charge d’assurer la sécurité et la tranquillité de ses concitoyens il n’en a pas pour autant la totale maîtrise mais peut cependant prendre des mesures de prévention. La vidéo-protection, une police municipale à la hauteur des besoins sont souvent des éléments retenus par des municipalités de notre importance qui au vu des résultats enregistrés se sont avérées déterminantes. Devons-nous souligner au passage que des orientations de ce type étaient inscrites au programme des deux groupes d’opposition lors des dernières élections municipales et vaguement évoquées par le camp de leurs opposants.

Cette situation n’est pas une découverte pour l’avoir déjà vécue dans un passé encore récent. L’histoire se répète me direz-vous et elle ne cessera de se renouveler tant que nos dirigeants n’auront pu se libérer de leur carcan doctrinaire d’un autre âge. La pédagogie s’arrête quand un mur se dresse devant soi. Toute absence d’autorité est signe de faiblesse.

La presse locale s’étant emparée de l’évènement a conduit l’équipe municipale, Habitat Pays de Meaux à travailler conjointement afin de redéfinir ces espaces ouverts qui posent problèmes. Un éducateur vient d’être recruté pour ces deux mois d’été avec pour mission de canaliser les ardeurs de certains éléments et les conduire à des activités plus attractives.

Mais qui sont-ils ces perturbateurs ? Inconnus aux bataillons selon les sources officielles. Permettez-nous d’éprouver quelques réserves. Il est fait état de présence de véhicules qui nous semblent-ils portent une immatriculation et derrière cela un propriétaire, les jeunes du quartier ont bien un logement qui devrait nous conduire à les identifier. Tous ne sont pas étrangers à la commune !

Pourquoi ces actions ne sont pas ordonnées et menées ? Faudra-t- il une tragédie pour que des moyens puissent être dictés et réalisés ? Une scène relatée dans le premier article a conduit un riverain excédé par les débordements de ces jeunes désoeuvrés à les affronter, au final il s’est retrouvé placé en garde à vue. Il est vrai qu’il avait fait preuve en la circonstance d’un manque de discernement. D’un simple différend qui finit par déraper peut vous conduire à comparaître devant une Cour d’Assise. De victime vous passer par la case d’accusé...

Que pouvons-nous en conclure ? Manque de moyens humains, de structures ? Très certainement mais aussi une inertie à bien des étages qui ne contribue nullement à une reprise du terrain. Assurer la sécurité ? Tout le monde en parle sans pour autant se fixer un ordre de marche. 

Cependant, nous sommes prêts à nous impliquer auprès de l’équipe de la majorité et leur soumettre d’éventuelles pistes à explorer.
Comments