Actualités‎ > ‎

L'avocat du diable

publié le 22 févr. 2016 à 23:03 par Villenoy Avenir
Le 4 février, nous avons publié un article intitulé « Vœux du Maire ». Aujourd’hui, nous mettons sur notre site un complément à cet article. Gérard Rundstadler, conseiller municipal de notre groupe, revient plus précisément sur deux points évoqués par le maire.

Bonne lecture !

« Dans mon courrier du 16 janvier adressé à Monsieur le Maire de Villenoy, je lui faisais part  de mon désappointement et désapprouvais les artifices employés et avancés lors de la présentation de ses vœux aux corps constitués et repris le lendemain devant ses administrés, présents.

Pour cela, je voudrais revenir sur deux points du discours et y apporter certains éclairages nécessaires recueillis lors du dernier conseil communautaire du pays de Meaux (CAPM) au sein duquel je suis appelé à y participer.

En premier lieu, l’instauration de la taxe foncière de 3% instaurée par la (CAPM) plutôt qu’une taxe d’habitation jugée trop pénalisante pour les familles aux revenus modestes, proposition avancée par Monsieur le Maire de Chauconin-Neufmontiers.

Elle nous fut présentée par Monsieur le Maire comme étant une mesure découlant d’un coût de fonctionnement à la dérive et qui, en finalité, pénalisera les propriétaires. Je me permettrai alors de souligner que cette taxe « impopulaire » a été élaborée en concertation étroite avec les 12 vice-présidents de la dite communauté et les maires des 18 communes la constituant et, à la fin du fin, adoptée à l’unanimité. Au passage, j’ai pu relever qu’en 12 ans aucune taxe n’a été instituée et que ce sont les baisses des dotations d’Etat qui ont conduit son président à y recourir, ceci pour maintenir les services à la population.

Petite précision, cette taxe n’affectera pas les personnes les plus défavorisées (les + de 75 ans, les handicapés, …) 

Second chapitre dénoncé lors du discours, le musée de la Grande Guerre qui affiche comme précédemment  avancé un déficit  de près de 4 millions d’Euros. 

Il est intéressant de reprendre l’exposé du président de la communauté qui n’a pas manqué de remettre en lumière les tenants et les aboutissements du projet. 

N’avait-il pas été avalisé à l’époque avec une large majorité et si mes souvenirs ne me sont pas défaillants, seul le maire d’une commune voisine avait marqué certaines réserves. L’équipe municipale locale alors en place dans laquelle je siégeais, avait bel et bien donné son accord au maire de l’époque pour y adhérer, y souscrire. Mais aussi il est vrai qu’à chaque présentation du budget dudit musée, nos représentants se sont abstenus. Comme il est de notoriété publique un musée n’a pas pour vocation d’être une source de revenu mais un simple outil culturel. En la circonstance, il est me paraît impératif d’assumer nos engagements et ne pouvons pas nous  s’y soustraire.

Sur le présent exercice, le musée a effectivement enregistré un déficit de fréquentation notamment sur la période découlant des attentats. Cependant  nos entrées seraient supérieures comparativement  à d’autres musées de  province à forte notoriété ceci pour la petite histoire.

J’en terminerai en soulignant que dans l’adversité, la solidarité ne peut souffrir de défaillances. 

Gérard RUNDSTADLER »
Comments