Actualités‎ > ‎

LE CHOC ALLEMAND !

publié le 3 oct. 2017 à 23:03 par Villenoy Avenir
Sans surprise, la CDU et la chancelière sortante sont sorties vainqueurs des urnes, bien 
qu’affaiblies. Mais la « sensation » c’est la percée de l’extrême droite qui entre en force au Bundestag, le Parlement allemand avec près d’une centaine de députés !

Cette Allemagne, épargnée jusque-là par le populisme et les mouvements d’extrême-droite qui se sont installés depuis déjà belle lurette un peu partout ailleurs en Europe, cette Allemagne qu’on croyait un peu immunisée depuis qu’elle a enfanté ce monstre d’Hitler, comme si cet opprobre l’avait à tout jamais vaccinée, cette Allemagne, à son tour, bascule dans le camp des démocraties gangrénées par les thèses et les thèmes haineuses, xénophobes et racistes.

Comment ne pas faire le rapprochement avec la généreuse politique d’accueil des migrants fuyant la répression et les dictatures de leurs pays ? A l’évidence, les mouvements d’extrême droite allemands se sont nourris de la large ouverture de leurs frontières pour recueillir un courant de sympathie qui s’est traduit dans les urnes ce dimanche 24 septembre.

Sans aucun doute, la peur de l’autre est-il le moteur de cette poussée historique de l’extrême droite allemande, non sans rapper les heures sombres de l’avant guerre avec les conséquences que l’on sait.

Alors que le virage conduisant à avoir accueilli à bras ouverts les réfugiés n’a pourtant rien à voir avec l’humanitaire ou la générosité, il s’agit seulement de « Realpolitik », une simple question de survie pour le pays confronté à la baisse de la natalité et au vieillissement de la population, alors que l’économie tourne à plein régime et qu’il y a besoin de bras.

La future et tout à la fois ex chancelière allemande, qui, forte de sa toute puissance, a verrouillé tout assouplissement dans le fonctionnement de l’Europe au risque de mettre à genoux les plus fragiles, va-t- elle se remettre en question et lâcher du lest pour que les classes les moins favorisées soient davantage épargnées ?

C’est, à n’en pas douter, par ce changement de cap qu’on aura le plus de chance de pouvoir combattre les slogans des mouvements extrémistes, tant le désespoir des laissés pour compte, de plus en plus nombreux, est assurément leur meilleure propagande.

Maintenant que son pays est à son tour touché par le phénomène de l’extrême droite, il faut espérer qu’elle sera poussée à mettre davantage d’eau dans son vin et disposée à lâcher du lest sur son dogmatisme économique la poussant à ne connaître qu’un seul mot : la rigueur, l’ayant poussée jusque-là à toujours dire « nein » à ses partenaires européens la suppliant de ne pas être aussi rigide, rigide jusqu’à l’aveuglement.

Ce même dimanche, avaient lieu les élections sénatoriales en France (renouvellement par tiers). Premier scrutin depuis les Présidentielles et les législatives. Les « grands » électeurs, pas plus ménagés que les particuliers, ne se sont pas privés de lancer un avertissement au pouvoir en place, en confirmant la majorité de droite et en redonnant quelques couleurs au parti socialiste, qui a bien résisté.

Sans doute une difficulté inattendue pour le Président de la République qui a besoin d’une majorité des 2/3 pour modifier la constitution, mais surtout un « os » de plus au moment où les mécontentements de toutes parts prennent de plus en plus d’ampleur.

Certes, le Front National subit aussi sa petite crise après son échec aux Présidentielles, mais cette petite guéguerre intestine ne l’empêchera pas de fructifier et prospérer s’il n’était pas proposé des perspectives d’espoir, meilleure arme pour contrer les sirènes des thèses haineuses.
Comments