Actualités‎ > ‎

Notre contribution au débat d'orientation budgétaire

publié le 6 mars 2016 à 23:35 par Villenoy Avenir   [ mis à jour : 6 mars 2016 à 23:54 ]
Comme annoncé dans notre newsletter du mois de mars (si vous n’êtes pas destinataire de notre newsletter et que vous souhaitez la recevoir, il suffit d’en faire la demande par voie de ce site), nous mettons ce jour en ligne la contribution de notre groupe au débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu en conseil municipal le février dernier. Certes, un texte long, mais dont il ne peut être fait l’économie, car il porte sur un moment important de la vie de notre commune.

Bonne lecture !

« Monsieur Le Maire,

Mesdames, Messieurs chers collègues,

En premier lieu, nous tenons à souligner la qualité du rapport de présentation du débat d’orientation budgétaire tant par sa présentation, sa clarté, sa pédagogie au travers de graphiques et tableaux soutenus par des couleurs douces et agréables. Voilà pour le décor.

Quant à son contenu, nous retiendrons avant tout que la rigueur, encore la rigueur va être la clef de voute de d’édifice au cours de ces mois à venir. Sans être devins, nous ne nous  attendions pas à un autre discours, tant il est vrai que le refrain est repris à tous instants à tous les étages du paysage politique. Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, notre pays va mal, nous sommes en pleine crise et cela risque de durer !

C’est  avec beaucoup d’attention que nous avons parcouru les rapports remis à la fois par le groupe majoritaire du Conseil et par le groupe « Ensemble pour Villenoy ».  Si nous partageons les mêmes ressentis concernant les baisses des dotations de l’Etat auxquels viennent se greffer les hausses des taxes d’imposition, pour le reste nos avis sont divergents.

Visiblement les uns comme les autres, vous avez trouvé le bon bouc émissaire, à savoir l’ancien maire, Roger Paoletti, qui selon vous est le seul responsable de notre décadence financière. Pour nous en convaincre vous ne manquez pas de brandir une série de chiffres d’un côté et de l’autre des graphiques, à n’en plus finir. Si nous comprenons que le groupe mené par Madame SILVA ait à formuler certaines critiques et n’abonde pas dans le même sens que nous mais  que pensez de l’attitude de certains membres de l’équipe dirigée par Monsieur Venries, partie prenante de la précédente mandature ? Nous n’allons pas nous étaler sur le sujet mais cela ne peut que nous interroger.

Soit, notre taux d’endettement ne plaide pas en  faveur de l’ancien maire, mais il serait instructif de s’attarder quelque peu sur les années précédant l’arrivée de l’équipe municipale « il fait bon vivre à Villenoy ». 

Si vous jugez que nos comptes sont à ce jour peu enviables que dire de ceux hérités en 2000 ? IIs étaient catastrophiques ! Le premier mandat de l’ère Paoletti s’est essentiellement borné à régler des factures impayées  de longue date, à renégocier les taux d’emprunt et la durée de la dette plombée par le naufrage de la Baleine Blanche, il faut s’en souvenir, mais certains ont la mémoire courte ….. Nous ne pouvons que regretter  de n’avoir pas communiqué cet épisode à nos administrés, comme s’il s’agissait d’un inceste que l’on ne pouvait dévoiler. Pour les plus anciens  qui ont eu à travailler et à partager cette très délicate période, impossible de se renier, il faut  assumer ce passé jugé calamiteux à vos yeux.

Pour poursuivre notre page d’histoire, le bilan des 6 années du premier mandat de Roger PAOLETTI n’était pas si mauvais. Malgré cette période difficile financièrement, il ne s’est pas simplement cantonné à gérer le quotidien,  il n’a pas manqué de conduire des chantiers où tout avait été mis en jachère. Nous en citerons deux : les travaux de voirie rue Sadi Carnot et la mise en conformité des bâtiments publics.

Que serait-il par ailleurs advenu du site de la sucrerie sans son rachat par la municipalité sous l’impulsion et l’engagement de Roger PAOLETTI  ? Il  va de soi  que l’armada des promoteurs aurait saisi l’opportunité pour s’en emparer. Même si vous jugez que cette opération n’a pas été à la hauteur de vos espérances, il n’en demeure pas moins qu’elle a contribué par la vente des terrains et la réalisation de Villa Nova à alimenter nos recettes publiques.

Puisque vous avez pris pour principe de noircir le tableau, permettez-nous de nous interroger sur ce que vous nous réservez sur les 4 ans qui vous restent ?  Vous n’avez plus la possibilité d’avoir recours à l’emprunt vu notre taux d’endettement, votre autofinancement s’avère très insuffisant, alors quel va être votre bilan ? Bien entendu il y a des choix à faire, des branches à couper, là nous rejoignons Madame SILVA, mais aussi il faut faire preuve de dynamisme et ne pas se larmoyer sur le mur des lamentations. Il faut aussi pouvoir se « vendre » auprès des organismes prêteurs, leur donner des garanties, les rassurer. Mais ce schéma peut encore perdurer sur les dix ans à venir au vu du tableau d’amortissement (annoncé 15 ans…) Quel vont être les candidats au suicide aux prochaines élections municipales ?

Nous en terminerons sur la candidature d’André ESMERY, notre tête de liste ; comment pouvez-vous vous imaginer qu’il ait pu  alors postuler à ce poste, tout en sachant qu’il s’embarquait sur le TITANIC ? Soit il  était fou et son équipage aussi, soit il avait ce que l’on appelle de l’audace, ce qui n’est pas permis à tout le monde, c’est notre point de vue.

Pour en revenir à notre sujet de ce soir, nous vous proposons de reprendre point par point  les différents chapitres avancés et d’y apporter nos réflexions voire nos réserves mais aussi y souscrire, éventuellement.

Nous ne nous attarderons pas sur le rapport du compte administratif du précédent exercice si ce n’est que la gestion rigoureuse des différents secteurs du budget a permis de contenir certaines dépenses.  Nous ne pouvons que nous en satisfaire. Mais cette satisfaction du devoir accompli est quelque ternie par une augmentation de 5% se rapportant aux  taxes d’habitations du foncier bâti et du non bâti, qui aurait pu être encore plus élevée sans nos supplications d’y renoncer. Quand on n’a pas de sou, il faut aller taper dans les poches de ses voisins, mais c’est pour la bonne cause, n’est-ce pas, pour le maintien des services à la population ….

Budget principal :
  1. Enfance/ jeunesse
    1. mise en place d’un projet éducatif territorial. Chantier intéressant qui demande cependant plus d’éclairage pour  y percevoir les aboutissements.
    2. mobiliser les ressources du territoire. C’est un vœu pieu qui reste cependant soumis à l’engagement des associations. Qu’en est-il à ce jour ?
      Une demande : les nourrices agrées des quartiers Nord souhaiteraient l’implantation d’une aire de jeux pour les petits dans le périmètre. Nous en connaissons déjà la réponse : il y a des priorités et celle-ci n’en est pas une, point à la ligne.
  2. Communication :
    1. poursuite d’une communication réactive. Le sujet reste entier tant les efforts à fournir  sont conséquents. Vous ne pouvez que mieux faire, un guide pratique mais pas de « Villenoyen » en 2015 ! Fort heureusement la lettre du maire nous est restée. Attendons de voir la suite….si les caisses le permettent, bien sûr ….
  3. action culturelle/associative et sportive
    1. Maintien des subventions aux associations. C’est une bonne nouvelle qui va réconforter les présidents.
    2. Nous tenons à souligner l’excellent travail accompli par Madame Vanhautte, nous la regretterons.
    3. Au volet des satisfactions, la reconduction du festival de théâtre scolaire, du maintien du forum des associations.
    4. La cohérence entre l’espace littérature et culture et Festivillenoy : qui  va prendre le pas sur l’autre ?
    5. Quelles sont les fondements qui conduisent la bibliothèque à rester dans le giron de la SPL appelée à disparaître ?
    6. Création d’un jumelage avec une ville étrangère : pourquoi pas ça ne coûte rien. Idée émise par qui ?
  4. Finances

    Notons une baisse sensible des dépenses courantes 5,78% serions-nous  sur la bonne voie ? A 
    l’énoncé des orientations nous en laissons la charge à ceux qui les préconisent.

  5. Ressources humaines

    Rationnaliser au mieux les coûts va dans le bon sens. La réorganisation  interne si nécessaire soit-elle 
    découle essentiellement d’une volonté du maire et de ses proches collaborateurs mais ne saurait être considérée comme un engagement politique. Tout chef d’entreprise à ce devoir de rentabiliser le temps de travail de ses employés. Mettre en exergue le nombre de jours de maladie ne
    contribue 
    nullement à l’harmonie au sein des services et par-delà engendre une situation opposée à celle initialement recherchée.

    Dans la note de présentation nous avions aussi relevé certains points sur lesquels nous souhaiterions 
    revenir, à savoir :
    1. Combien de séances de formation dispensées par des organismes privés destinées au personnel au cours de l’année 2015 ? Celles proposées par le CNFPT sont-elles gratuites ?
    2. Charges nouvelles engagées contribuant à une meilleure maîtrise de la masse salariale, une grande nébuleuse en fait.
  1. Urbanisation – voirie

    Premier constat, 2015 à placer aux oubliettes. Un peu de peinture par ci-par-là, des travaux de ma
    intenance incontournables dans les établissements publics, ça a un coût, c’est aussi vrai. Sans oublier le réaménagement à l’hôtel de ville de la salle des mariages, l’équipement de placards et pour finir quelques travaux de voirie.
    Mais à part ça, quoi ? Rien, même pas les travaux de voirie de première nécessité. Et, comme la capacité d’autofinancement est toujours insuffisante, les travaux seront donc menés en fonction des orientations prises en recettes de fonctionnement

    Pour 2016 :

    En terme de satisfaction :
    • Les mises en conformités obligatoires imposées par la loi (PAVE- Adap)
    • La sage résolution d’avoir opté pour une modification du PLU en lieu et place d’une révision. Il y a longtemps que nous avions soulevé la lourdeur d’une révision, qui plus est son inutilité après l’approbation très récente du PLU. Reste posée la question des axes et secteurs que vous entendez remodeler tout en respectant le cadre administratif imposé.
    • L’aménagement de l’entrée de la zone artisanale
            Nos réserves : 
    • La programmation pluriannuelle.  Qu’entendez-vous par la rénovation du centre Brassens, des écoles, quand on sait que Brassens est «  à bout de souffle » et doit laisser place à la construction d’un bâtiment de conception moderne, en ayant recours à des matériaux innovants en matière d’économie d’énergie et écologiques
    • La réhabilitation de 1871 phase 1 débattue lors de la dernière commission d’urbanisme. Ces travaux restent soumis à l’attribution de deux subventions, à défaut pas de travaux avant …… ????
    • deux voies communales particulièrement endommagées (route de Vignely – route de Chauconin) nécessitant une remise en état ne semblent pas interpeller notre édile. 
Nota : le recours à l’emprunt nous paraît être une solution envisageable s’il concourt à réaliser des travaux de grande envergure.
  1. Action sociale

    Pour une municipalité se déclarant de gauche, il serait alors paradoxal que l’action sociale ne soit  pas 
    un axe de première importance. Sans vouloir tomber dans la démagogie primaire, nous ne pouvons malheureusement qu’émettre quelques critiques, que vous ne manquerez pas de sous-estimer…. 

    Nous avons comme le mauvais pressentiment quand nous reprenons la lecture des champs 
    d’application avancés. :
    • Lancement d’une analyse devant permettre de mieux appréhender, quantifier et anticiper les évolutions sociales afin de mieux affecter les dépenses publiques au plus près des besoins de la population.
    • Un débat d’orientation budgétaire
En clair, que recherchez-vous ? Ecarter certaines familles jugées peu fréquentables ? Nous pouvons accepter qu’un contrôle strict  soit mis en place et que chaque dossier puisse être analysé par un agent aguerri et dignement formé pour cet exercice de haut vol. Mais pas de chasse aux « sorcières » 
  1. Vie citoyenne et environnement

    Alléluia, Villenoy est une commune tranquille !! Ce serait oublier trop rapidement qu’il y a quelques 
    jours, une dizaine de véhicules ont été victimes de dégradations qu’en pensent alors leur propriétaire ? 

    Reconnaissons que depuis l’opération policière ayant entrainé l’interpellation et le retrait d’un 
    locataire d’un appartement de Meaux-Habitat  notre centre- ville a retrouvé un climat beaucoup plus serein. Nous ne pouvons que louer l’équipe municipale majoritaire pour avoir souscrit aux vacations 

    Proposées  par la police municipale intercommunale, que nous avons toujours préconisées, et qui, au 
    vu des résultats récemment communiqués, sont plus que satisfaisants.Autres sujets pour lesquels nous attachons une réelle importance et qui demandent à être traités dans la durée.
    • La révision de la signalisation sur l’ensemble du territoire nous semble en effet primordiale. En effet, la multiplication des panneaux privés ne contribue nullement à l’embellissement de notre environnement
    • La lutte contre les atteintes à l’environnement plus particulièrement les dépôts sauvages nécessiterait un véritable investissement des personnels en charge de l’application des dispositions législatives et réglementaires -  
Les problèmes liés aux stationnements ne peuvent, bien entendu, se résumer à l’augmentation, des amendes de police. Notre Maire n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Un véritable message pédagogique doit être adressé auprès de la population lui rappelant, s’il se doit, les règles élémentaires en matière d’occupation du domaine public et des mesures devant être appliquées. Ce débat doit avoir lieu en commission. 

La sécurité routière étant l’une de nos préoccupations, nous espérons que les contrôles de vitesse 
seront de nouveau au programme des actions requises auprès de la police intercommunale.

Puisque nous avons retrouvé notre tranquillité d’antan, les caméras de surveillance n’ont plus lieu 
d’être. Pas d’autres pistes en vue ?

Deux idées nous viennent à l’esprit,

Monsieur le Maire a été informé par nos soins que les emplacements actuels au columbarium se 
réduisent comme une peau de chagrin,  il n’en demeure qu’aucune directive n’est inscrite au programme préconisant l’acquisition de nouveaux bâtiments.  Peut-être qu’une information émanant de l’au-delà nous prédit un taux de mortalité sur notre commune en très forte baisse !   

A quand le lancement de la procédure de reprise des concessions en état d’abandon ? 
  1. Vie économique

    L’activité économique, source de revenus financiers continue son développement.  Nous  aspirons 
    comme vous à ce que les parcelles vacantes du Parc d’Activités du Pays de Meaux puissent être acquises au cours des prochains mois de même pour les parcelles restantes de la zone artisanales.

  2. Budget annexes
    1. Budget eau et assainissement

      Nous ne reviendrons pas sur le passage de témoin avec nos nouveaux prestataires. La taxe 
      communale instaurée au taux de 0,20 Euros par m3 pour l’eau potable et 0,30Euros par m3 pour l’assainissement fera alors l’objet dans les prochains mois d’une éventuelle révision à laquelle nous nous montrons attentifs.

      Pas de remarque sur les deux budgets restants.

      Sur les chapitres
      • 011 : l’extinction de l’éclairage public une partie de la nuit nous apparait être l’une des  idées  mais nous partageons celle du groupe » Ensemble pour Villenoy ».
Quelques interrogations :
        • Quels ont été les coûts d’acquisition du parc informatique, était-il aussi désuet ?
        • Suppression des contrats payés inutilement, lesquels ?
La politique des achats. Vous avancez une mutualisation au sein de certains services mais n’avez-vous pas envisagé  de souscrire à la centrale d’achat mise en place par la CAPM ? Vous avez peur de perdre votre identité, c’est déjà en partie fait.

Relevons un petit mea-culpa de votre maître des finances, la diminution des dépenses de 10% partiellement atteinte.  Mais des bons points quand même à distribuer il suffit d’en consulter la liste.

012 – 65 -013 -70 – 73 ces rubriques ont été abordées précédemment. Le chapitre 73 : impôts et taxes peut nous conduire à nous y replonger un instant. 
        • Une recette supplémentaire de 13 000 Euros nous sera allouée
        • La compensation financière versée par la CAPM est maintenue soit 1 037 000 Euros. 
        • L’impact des décisions prises en 2015 a permis une progression de nos recettes de 155 000 Euros.
Nous ne pouvons que vous en  féliciter mais la taxe sur l’électricité dont le taux a été relevé à sa plus haute marche nous est quelque peu restée au travers de la gorge puisqu’elle touche les familles les plus défavorisées. La hausse peut parait minime pour ceux dont les revenus sont très largement au-dessus de la moyenne nationale, mais pour les autres ????

  • 077 : produits exceptionnels : la vente de deux biens immobiliers, nous la sentions venir tant cette tentation vous habitait depuis votre prise de pouvoir. Les frais importants voire très importants que vous agitez, nous semblent cacher les arbres de la forêt, mais nous pouvons nous tromper, à vous de nous convaincre du contraire…..A quand la vente de l’hôtel de Ville ?
Merci à vous de nous avoir permis de nous exprimer et surtout d’avoir porté une oreille, sinon un œil à notre vision sur la conduite des affaires courantes de notre commune. C’est déjà bien, les deux cela aurait été beaucoup mieux ! »
Comments