Actualités‎ > ‎

ICH BIN EIN BERLINER !

publié le 21 déc. 2016 à 08:17 par Villenoy Avenir

Avec cette nouvelle horreur qui nous vient de Berlin cette fois, comment ne pas avoir en tête ce fameux « Ich bin ein Berliner » qu’était allé scander John Kennedy, en pleine guerre froide, dans une ville meurtrie par la construction du mur de la honte à l’instigation du pouvoir soviétique croyant pouvoir ainsi fermer à tout jamais les frontières de l’occident.

Après le Bataclan et les troquets parisiens alentours, après la promenade des Anglais en plein 14 juillet, c’est à nouveau un symbole de festivité et du vivre ensemble, un marché de Noël, qui a été pris pour cible par une idéologie meurtrière.

Cela, soi-disant au nom d’un Dieu et d’une pratique religieuse extrémiste que des ayatollahs de l’intransigeance et de l’intolérance arrivent à bourrer dans le crâne d’individus déboussolés certes par le monde brutal dans lequel nous vivons. Ce sont des proies faciles pour ces « théoriciens » de la barbarie. Ils trouvent chez ces personnes perdues dans leurs repères les instruments idéaux pour leur « travail » de destruction et de propagation de la haine.

Face à de tels actes, les mouvements de condamnation, de solidarité et de compassion arrivent du monde entier, c’est le moins qui puisse être fait. C’est aussi la preuve, s’il en était besoin, que le danger de la perpétration de nouveaux crimes est une menaçante permanente.

Tout en prenant les plus grandes précautions possibles, il ne peut être question d’en arriver à nous terrer chez nous et à ne plus vivre, c’est exactement le but recherché.

Même pas peur devient un slogan, hélas, qui sonne de plus en plus faux, mais vivre, continuer de vivre le plus normalement qui soit est aussi une manière de ne pas céder à cet harcèlement moral que des extrémistes intégristes veulent nous soumettre.

Quant aux Etats, ils n’ont pas d’autre choix que de prendre les mesures de précaution et de prévention les plus appropriées qui soient, et cela les quidams que nous sommes tous l’avons bien intégré dans nos têtes, nous sommes conscients que libertés individuelles et sécurité doivent trouver le moyen de s’accorder pour que la descente aux enfers puisse être enrayée.

Comments