Actualités‎ > ‎

PLACE PICARD : SURCHAUFFE APAISEE.......

publié le 1 août 2017 à 22:01 par Villenoy Avenir

Mardi 18 juillet à 19h00, Michel VENRIES, maire de la commune avait convié à une réunion publique les riverains et les jeunes du quartier responsables des débordements et nuisances incessants depuis ces deux mois d'été.

Selon le journaliste du Parisien, une quarantaine de personnes avait répondu à l'appel.

Lors de son discours d'ouverture, le maire a rappelé les faits reprochés tout en soulignant que des efforts devront être consentis afin que les nuisances, notamment sonores, cessent le plus rapidement, il en va de la tranquillité publique.

Le recrutement récent d'un animateur par la municipalité a pour mission d'encadrer ce petit groupe de jeunes en leur proposant des activités allant jusqu'à 22 heures.

Nous pouvons reconnaître que ce choix n'est pas seulement judicieux, mais il s'imposait.

Le quid est au-delà. La nuit ne fait en réalité que commencer pour nos noctambules. Immanquablement, ils ne peuvent que se regrouper en un lieu qui leur est familier.

Ce phénomène bien d'autres communes sur notre territoire national y sont confrontés. La difficulté reste à trouver la juste équation entre la main tendue avec l'espoir que le message puisse être bien perçu, et l'extinction des feux conduisant à prendre des mesures draconiennes interdisant tout rassemblement après une certaine heure.

Nous devons convenir que l'exercice n'est pas aussi simple qu'il y paraît.

Le premier magistrat de la commune peut  être amené à trouver un espace public assez éloigné des habitations mais encore faudra-t-il qu'il obtienne l'adhésion du groupe tout en gardant à l'esprit que ce lieu ne devienne pas un centre d'achat de produits illicites et finalement incontrôlable.

Il en va de sa responsabilité. Si les réponses à ces difficultés récurrentes étaient toute trouvées, elles seraient forcément adoptées sans réserve.

La question reste alors posée : rien alors ne peut-être entrepris ?  Telle n'est point notre perception. Bien entendu, les règles édictées se doivent d'être respectées par tous, toutes générations confondues. Pour y répondre, tous les maillons de la chaîne se doivent d'être solidaires.

Le premier de ces maillons est évidemment l'éducation dès le plus jeune âge. Ce devoir relève, devons nous le rappeler, aux parents. Cette étape est primordiale et fondamentale. Le rappel à l'ordre, le respect des valeurs n'ont semble-il plus la même signification au sein du tissu familial. En ce cas de défaillance, l'autorité dispose d'un arsenal d'éléments réglementaires, la convocation des parents en mairie pour n'en citer qu'un.

Les séparations, le chômage  ne contribuent certainement pas à l'épanouissement d'un enfant.  Nous avons trop tendance à en minimiser la portée, les incidences.La société évolue nous dit-on, il faut s'adapter... Ne nous étonnons pas que faute de repères certains éléments fragilisés se laissent emporter par des groupuscules extrémistes ou toute autre forme de refuge tout aussi condamnable.

Ensuite, les pouvoirs et les institutions publics ont bien entendu leur rôle à jouer. Il ne suffit pas de légiférer à tout va en oubliant au passage le décret d'application, ce qui n'arrange rien, si nous ne nous donnons pas les moyens de les réaliser. Les missions régaliennes se doivent d'être assurées. Nous avons souvent l'impression  que  leur cheminement  n'aboutit à rien de concret comme si un maillon faible  avait soudainement interrompu leur aboutissement. Il est  vrai qu'il se cache toujours dans un coin un texte de loi qui suspend, reporte, amenuise la sanction pourtant prononcée.

Loin de nous cette pensée de faire rejaillir la faute sur telle ou telle administration mais permettez-nous de formuler ce que bon nombre de nos concitoyens peuvent ressentir sans être pour autant taxés d'extrémistes ou de défaitistes notoires. Il reste fort à faire pour que notre monde  redevienne meilleur et que les Villenoyens pour ne citer qu'eux puissent encore dire "Il fait bon vivre à Villenoy".

Est-ce un simple vœu pieux ou une réelle volonté de relever le défi et d'entrevoir des jours meilleurs ?
Comments